Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Juin 2016 | Profession
 

thierry-frontere cigares NavarreThierry Frontère, qui avait relancé la fabrique de cigares de Navarrenx en 2010, est décédé le samedi 18 juin, à l’âge de 73 ans.

Ce Salisien, issu d’une famille nombreuse, était connu pour son caractère entreprenant et avait créé, ou relancé, de nombreuses sociétés durant sa vie professionnelle. 

Après une scolarité qui, de son propre aveu, n’avait été guère reluisante, il monte à Paris au début des années 60. Il s’épanouit dans la vente et la grande distribution, ce qui le conduit à jeter les bases, en 1973, d’un groupe de presse professionnelle baptisé Editialis (Carrière commerciale, Action commerciale, Marketing magazine). Devenu autorité dans son domaine, il conseille, dans les années 80, le ministre de l’enseignement René Monory et créé le BTS « Force de vente ».

Mais il n’oublie pas le Béarn puisqu’il garde un pied à terre à Oraàs, sur les hauteurs de Salies, dans une maison qu’il rénove. C’est là que cet homme chaleureux et gouailleur se retire au début des années 2000 , sans pour autant renoncer à l’entrepreneuriat. Sur son domaine de Bys, cet épicurien investit, plante et réussit à produire, à partir de 2006, des vins comme « Villa Bys » ou « les Galets d’Oraas ».

Insatiable, il se lance, à 67 ans, dans la reprise et la relance des cigares de Navarrenx. Un investissement important et beaucoup d’énergie pour promouvoir – il avait exposé à Losangexpo – le seul cigare fabriqué en France (voir Lmdt des 22 et 6 décembre, 16 juin 2013 ainsi que du 19 mars 2013).

À Navarrenx, place des casernes, il aménage aussi une sorte de musée du cigare.

Thierry Frontère avait aussi pris part à la relance des Thermes de Salies, en entrant au capital de la société.