Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mai 2018 | Profession
 

Faire un tour d’horizon complet de l’actualité du monde des buralistes : c’est ce à quoi a été invité Bernard Gasq (président de la fédération Ile-de-France / Oise / Seine-Maritime) sur France Bleu Paris, le 30 avril. Extraits :

•• Sur les changements de prix du tabac, le même jour (voir Lmdt du 29 avril) : « ce sont  des ajustements ; il y a des baisses significatives. Mais il faut comprendre que les fabricants sont libres de fixer leurs prix qui sont homologués par la Douane. Désormais, c’est tous les deux mois … »

•• Sur les difficultés des buralistes : « En province, cela souffre depuis longtemps dans certains coins frontaliers. Je viens de voir qu’en Alsace, ils ont perdu un tiers de débitants depuis 2003 » (voir Lmdt du 30 avril). « Actuellement, en région parisienne, on a des établissements qui rencontrent des problèmes de trésorerie ; cela se traduit par des linéaires à moitié vides … L’augmentation des prix, cela crée aussi des trafics … »

•• Sur la lutte contre le marché parallèle : « la Douane est de plus en plus présente, notamment pour contrôler certaines épiceries qui ne sont absolument pas habilitées à vendre du tabac et l’écoulent auprès des mineurs. »

•• Sur la fin du tabac : « Je n’y crois pas. Il y aura toujours des fumeurs, quelque part sur la planète.

« Mais il est vrai que des jeunes adultes pensent que le tabac, c’est un truc de vieux. C’est d’ailleurs pour cela que nous formons les buralistes pour qu’ils proposent l’alternative du vapotage »

•• Les autres activités des buralistes : « Nos atouts, ce sont la proximité et la disponibilité. Cela nous a permis de réussir Nickel.

« Tenez, en ce moment, nous regardons comment implanter des relais-poste urbains chez les buralistes. Comme chez moi, au Perreux, où une récente enquête vient de faire ressortir un taux de satisfaction de la clientèle de 95 %.

« Les buralistes ont encore un gros avenir. »