Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mar 2018 | Observatoire
 

Dans son « Tableau de bord Tabac 2017 », l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies constate la baisse des ventes de tabac dans le réseau officiel (passant en dessous de 55 000 tonnes / voir Lmdt des 8 et 9 janvier) ainsi que la progression des indicateurs relatifs à l’arrêt du tabac (voir Lmdt du 20 mars).

Pour compléter son analyse concernant le recul des ventes officielles sur le territoire français, l’OFDT décrypte l’évolution des ventes dans les zones françaises frontalières, « pour mieux cerner les variations des achats de tabac dans les pays limitrophes ». En précisant qu’il s’agit des achats dans un commerce à l’étranger (pratiqués par un fumeur sur cinq). Résultats.

•• En 2017, les ventes de cigarettes ont encore reculé dans l’ensemble des zones frontalières, hormis les départements limitrophes de la Belgique (+ 0,3 %).

•• Plus précisément,

les départements proches de l’Allemagne ont connu une baisse plus faible qu’au niveau national (-0,9 %) alors qu’elle est supérieure dans ceux frontaliers du Luxembourg, d’Andorre et de l’Espagne (respectivement -2,9 %, -2,5 % et -2,2 %).

les départements partageant une frontière avec la Suisse ou l’Italie se situent plus ou moins dans la moyenne nationale (respectivement -1,7 % et -1,9 %).

la progression des ventes de cigarettes dans l’extrême Nord de la France alors qu’elles ont nettement diminué dans certains départements situés plus à l’Est s’explique « probablement en grande partie par la hausse de prix qui a eu lieu au 1er trimestre 2017 en Belgique, alors que les prix n’ont quasiment pas évolué au Luxembourg ».

Quant aux ventes de tabac à rouler, elles ont reculé plus fortement qu’au niveau national dans les départements limitrophes de l’Allemagne (-10,6 %) et du Luxembourg (- 9,7 %) mais moins pour ceux frontaliers de l’Italie (-4,4 %) et de la Belgique (-5 %). Pourtant, les prix ne paraissent pas avoir augmenté dans les pays frontaliers, hormis une légère hausse en Allemagne (+ 0,7 % du prix moyen pondéré).