Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Fév 2021 | Profession
 

En déplacement à Caen, ce 10 février dans le cadre des journées de la Transformation, Philippe Coy a aussi été sollicité par les médias entre les déclarations d’Emmanuel Macron sur la stratégie décennale contre le cancer (voir 4 février) et la récente grosse saisie de la Douane à Cherbourg (voir 8 février). Extraits. 

•• Sur France Bleu Normandie : « les ministres successifs ont utilisé à chaque fois le même outil, la pression fiscale, qui a généré ni plus ni moins que l’émergence d’un marché parallèle qu’il s’agisse des achats frontaliers ou des marchés issus de la contrefaçon et du crime organisé. Ce qui doit ramener à la raison sur la fiscalité des produits du tabac ».

« Les buralistes sont inquiets comme tout commerçant dans le paysage économique européen actuel. Mais le plan de Transformation, initié depuis trois ans, donne un rebond à la résilience du réseau, en adaptant l’offre commerciale, en repositionnant au cœur des territoires nos services. C’est tout l’enjeu de mon déplacement dans le Calvados pour partager le vécu,  les inquiétudes mais aussi les solutions de mes collègues. 

« L’enjeu aujourd’hui c’est d’être le premier commerce proximité, sans renier ses origines par exemple avec les produits du vapotage, avec du snacking, etc. Et imaginer, avec des partenaires comme La Poste qui nous accompagne aujourd’hui, des services encore plus en lien avec les besoins des clients » .

•• Dans Ouest France, c’est justement l’activité Relais Poste qui est mise en avant.

Sur le territoire de l’ex Basse-Normandie, La Poste a créé « une soixantaine de relais commerçants ». « C’est un pari gagnant-gagnant » estime Philippe Coy, « (…)  La Poste, quant à elle, voit une baisse de fréquentation généralisée dans ses points de contact. Nous performons pour mieux résister. »

« Nous ne quittons jamais un quartier » assure Frédéric Bonté, directeur régional Ressources et Transformation du réseau La Poste. « Grâce à ces relais, nos services restent au plus près des habitants, sur des plages d’ouverture que nous n’étions pas en capacité de proposer comme les samedis ou la fin de la journée … ».