Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2018 | Profession
 

À J-10 de la prochaine hausse des prix (étape 1 vers le paquet à dix euros), les réflexions de nombre de buralistes se portent bien sûr sur l’évolution de leur métier mais cela n’empêche guère les contraintes immédiates.  

C’est ce qu’exprime Pascal Brie (président de la chambre syndicale des buralistes de l’Aube), interrogé par L’Est Éclair (édition du 19 février).

•• « Le tabac nous a fait vivre jusqu’à maintenant, mais il faut évoluer, et, aujourd’hui, on ne peut plus rester sur cette seule vente. »

Et au-delà de cette diversification « naturelle » que représente la cigarette électronique, « nous souhaitons devenir les maisons de services publics de demainNous pourrions accompagner et aider les gens dans leurs démarches administratives. »

•• Mais, avec son franc parler, Pascal Brie ne cache pas son étonnement sur le calendrier de la hausse : « c’est la première fois qu’on augmente le paquet en pleine semaine ! Les augmentations du prix du paquet se sont toujours faites un lundi afin de nous permettre de nous organiser ».