Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Juin 2018 | Observatoire
 

« Ne pas fumer » mais aussi « ne pas boire d’alcool », « avoir une activité physique régulière » et « manger cinq fruits et légumes par jour » …

Dans une étude, publiée ce lundi 25 juin, le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC, Lyon) montre, une fois de plus, l’importance de ces messages de prévention.

Plus de 40 % des cancers sont évitables, selon les chercheurs.  Et ceux-là sont liés à treize facteurs de risques qui émanent d’un environnement et de modes de vie néfastes. Supprimer toutes ces expositions dangereuses, ou les réduire, permettrait d’abaisser drastiquement leur nombre.

•• « Le tabac est à lui seul responsable de la moitié des cancers évitables. Pour l’autre moitié, les facteurs de risque sont principalement la consommation d’alcool, un surpoids et une obésité ainsi qu’une mauvaise alimentation », souligne le Docteur Isabelle Soerjomataram, coordinatrice de l’étude au CIRC.

Le rapport note que « 142 000 cas de cancer – sur les 350 000 diagnostiqués en 2015 – auraient pu être évités si l’ensemble de la population n’avait pas été exposé aux facteurs de risque étudiés, ou si son exposition avait été limitée. »

« Il est surprenant de constater l’importance du surpoids, de l’obésité et de l’alimentation parmi les facteurs de risque évitables du cancer (respectivement 3ème et 4ème facteur de risques évitables) », assure Isabelle Soerjomataram. « Les Français pensent qu’ils mangent sainement par rapport aux autres pays du monde. Mais finalement, ce n’est pas aussi vrai que supposé. »

•• Les cancers évitables restent plus fréquents chez les hommes que chez les femmes : 84 000 nouveaux cas contre 58 000, car ces premiers ont plus de comportements à risque.

« Chez les hommes, les causes principales de cancer étaient le tabac (29 % des nouveaux cas), l’alcool (8 %), l’alimentation (6 %) et les expositions professionnelles (6 %) », note le rapport.

« Chez les femmes, les causes principales étaient le tabac (9 %), l’alcool (7 %) et le surpoids et l’obésité (7 %) ». Le Dr Christopher Wild, directeur du CIRC insiste : « ces résultats indiquent qu’il reste urgent de sensibiliser les femmes et les hommes au risque associé à la consommation d’alcool et au tabagisme ».

Reste que les femmes sont de plus en plus concernées par ces cancers évitables, notamment parce qu’elles fument de plus en plus et consomment davantage d’alcool. En 2000, le tabac était responsable d’environ 6 % des cancers de la femme et l’alcool 4 %. Aujourd’hui, dans ce nouveau rapport, ces chiffres montent respectivement à 9 % et 7 %.

•• Les autres facteurs de risques étant, d’après l’étude, une activité physique insuffisante, l’utilisation d’hormones exogènes (qui est également protectrice concernant d’autres cancers), les infections, les radiations ionisantes, la pollution atmosphérique, le rayonnement solaire, les expositions professionnelles, l’allaitement de moins de six mois et … l’exposition aux substances chimiques.