Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Oct 2017 | Profession
 

Dans la dernière livraison du Losange (voir Lmdt du 14 octobre), Pascal Montredon signe son dernier éditorial de président de la Confédération (voir Lmdt du 5 juillet). Nous le reproduisons intégralement.

•• « Vous savez que je ne brigue pas de nouveau mandat de président de la Confédération. Cet éditorial est donc un au revoir. J’ai toujours annoncé que je reviendrai simple buraliste.

Je vais pouvoir me consacrer pleinement au « Mini Bar-Tabac » ainsi qu’à ma famille comme prévu.

•• « Merci à tous les buralistes que j’ai rencontré pendant ces neuf ans. Leurs sourires, leurs avis, leurs demandes et, quelquefois, leurs engueulades m’ont confirmé que la communauté des buralistes était riche de personnalités attachantes, profondément humaines.

Merci aux élus syndicaux qui m’ont accompagné – au premier chef, Jean-Luc Renaud, mon secrétaire général, et Michel Guiffès, mon trésorier – pour leur dévouement et leur loyauté.

Merci aux permanents de la Confédération et des structures dans son sillage pour leur professionnalisme. Leur installation réussie dans le nouveau siège de la rue Chaptal contribue à l’amélioration permanente de leurs activités au service des buralistes comme j’y ai toujours veillé.

•• « Tout s’est déroulé à un rythme effréné. Jamais, nous n’avons ménagé nos efforts.

Dans la précipitation, des erreurs d’appréciation ont pu être commises. Et c’est par un coup de force parlementaire que l’on nous a imposé un paquet neutre qui est, en définitive, un fiasco.

Sur le long terme, je retiendrai ces deux contrats d’avenir que nous avons su négocier et dont les mesures se sont avérées si utiles. Malheureusement, elles le seront aussi demain. Nous avons su, par ailleurs, nous opposer à certaines dérives de la FDJ comme de plusieurs partenaires. Sans faiblesse.

•• « Mais nous avons aussi travaillé pour l’avenir du réseau. Par exemple, je suis fier d’avoir anticipé très concrètement sur notre métier de demain et conduit le lancement de Nickel.

Ce succès de Nickel nous ouvre la voie et sert de modèle aux projets que nous avons mis en place dernièrement. Je sais qu’ils seront continués et permettront par leur réussite à consolider notre Confédération.

•• « Car il en va de notre organisation syndicale comme des buralistes. La force du réseau, c’est son indépendance. Cela a toujours été le ressort de mon engagement à vos côtés. »