Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mai 2019 | Profession
 

Depuis le temps que cela était annoncé. La Banque postale passe à l’heure numérique (voir Lmdt du 20 juin 2018).

La filiale de La Poste se dote à son tour d’une banque en ligne, baptisée « Ma French Bank » et accessible depuis un téléphone mobile. Elle concurrencera, dès le 22 juillet, Compte Nickel, entre autres.

•• « La banque en ligne est un marché foisonnant mais qui est loin d’être saturé » assure, au Figaro (édition 15 mai), Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank.

Cette banque sur mobile cible les 18-35 ans, de plus en plus nombreux à être séduits par le concept. « Nous avons besoin de rajeunir la clientèle de La Banque postale » explique Rémy Weber, le président du directoire de la filiale de La Banque postale, « nous sommes en déficit de clientèle sur ce segment-là. »

•• Les nouveaux clients de Ma French Bank pourront ouvrir leur compte en ligne ou dans 2 000 bureaux de poste.

Moyennant un forfait mensuel de 2 euros (tous frais compris), ils auront accès à un compte courant ne pouvant pas être à découvert et à une carte bancaire internationale Visa, « incluant des paiements et des retraits gratuits dans le monde ».

•• À la différence de ses rivales, La Banque postale proposera un crédit renouvelable à ses clients devant faire face à un imprévu, pourvu qu’ils disposent de revenus réguliers. Cette nouvelle offre postale comprend une cagnotte en ligne intégrée gratuite pour faire des cadeaux en commun et des systèmes de partage des dépenses communes. Elle intègre aussi la filiale de la banque KisskissBankBank pour lancer ou financer des projets participatifs.

•• « Il s’agit de la première étape d’une banque complète », avance Rémy Weber. La Banque postale entend enrichir et compléter l’offre de sa banque digitale tous les six mois. Cela passera notamment par des produits d’assurance, d’autant que La Banque postale et CNP Assurances devraient bientôt être rapprochés.

La filiale de la Poste espère compter plus d’un million de clients en 2025 et être rentable.