Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Nov 2018 | Trafic
 

Les voyages ne forment pas que la jeunesse. 

Depuis début 2016, un couple (71 et 55 ans), résidant à Salies-du-Salat (Haute-Garonne), effectuait – à raison quasiment d’un voyage, tous les deux jours, jusqu’au Pas de la Case – des emplettes, en tabac et alcool, dans les supermarchés andorrans.

Ceci, en fonction de commandes qu’ils recevaient … de leur voisinage. 

Pour échapper à la vigilance des douaniers, ils alternaient : en faisant chacun leur navette et en échangeant leur véhicule.

•• D’ailleurs, ce n’est pas la Douane qui les a fait tomber mais une dénonciation, en mars dernier, auprès de la Gendarmerie. Les deux véhicules des suspects ont, alors, été placés sous surveillance sur l’itinéraire ralliant Salies-du-Salat au Pas de la Case, leurs téléphones « bornant « régulièrement sur ce trajet.

Le 26 mars, le couple est arrêté et les perquisitions à domicile ont mis à jour un petit stock intermédiaire de 13 cartouches de cigarettes et de 20 litres d’alcool divers.

•• À la barre du tribunal correctionnel de Saint-Gaudens, les retraités ont reconnu les faits, expliquant benoîtement que cet argent « aidait à vivre ». Leur gain a été estimé à 34 800 euros pour pas moins de 174 voyages recensés. Soit 200 euros par approvisionnement.

En moyenne, la cartouche achetée à 24 euros était revendue à 45 euros. La marge sur l’alcool était moindre selon l’enquête.

•• À Salies-du-Salat, les transactions avec les auteurs de commandes ne manquaient pas de pittoresque. Les « clients » toquaient au volet de la maison du couple et récupéraient leurs cartouches par la fenêtre. Le règlement était déposé dans la boîte aux lettres. Pour ce qui est de l’alcool, c’est la femme qui sortait pour assurer la transaction.

•• Le tribunal a condamné le contrebandier à … 1 500 euros d’amende, sa compagne également, mais avec sursis. Le tribunal a prononcé la confiscation des deux véhicules.