Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Mai 2021 | Associations, Profession
 

Suite à l’alerte donnée par le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT) et à la mobilisation de ses partenaires nationaux comme internationaux, la participation de Philip Morris au dixième anniversaire des Dialogues de l’Inclusion et de la RSE, tenu le 27 mai au Ministère de l’Économie et des Finances, a été annulée (voir 27 mai).

Le CNCT salue le gouvernement et son refus de participer à l’événement en présence du cigarettier dans un communiqué que nous reproduisons.

•• Responsabilité, inclusion et durabilité mis à l’honneur

Le 27 mai, Philip Morris France, à travers sa présidente Jeanne Pollès, devait participer au dixième anniversaire des Dialogues de l’Inclusion et de la RSE, au Ministère de l’Économie et des Finances, sous le haut patronage du Président de la République et en présence d’Élisabeth Moreno, Ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

Cet événement, visant à contribuer à la construction d’une économie « plus ouverte, inclusive et responsable », met à l’honneur un certain nombre d’entreprises pour leur « incidence globale, positive, durable et responsable sur l’ensemble de notre société, en contribuant significativement à l’amélioration du bien-être collectif ».

•• La présence de Philip Morris : une infraction réglementaire et un non-sens sanitaire

Au regard du programme de cet événement, la participation de Jeanne Pollès a été annulée pour des raisons majeures. D’abord, la présence de Philip Morris à ces Dialogues va à l’encontre des engagements internationaux de la France, et notamment l’application de l’article 5.3 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac relatif à la protection des politiques publiques à l’égard de l’industrie du tabac. Par ailleurs, le fabricant, qui multiplie les déclarations de responsabilité sociale, est directement à l’origine de plusieurs dizaines de milliers de morts par an en France.

La stratégie de communication lénifiante de cette industrie ne doit pas occulter ses pratiques indéfendables : mise en place de campagnes marketing agressives ciblant les mineurs, particulièrement dans les pays à faibles niveaux de revenus, atteintes environnementales majeures, implication dans le travail des enfants et l’exploitation des femmes, mais aussi dans l’organisation de la contrebande de tabac en Afrique de l’Ouest, source de financement d’organisations djihadistes et facteur majeur de déstabilisation régionale. 

•• Une mobilisation conjointe des partenaires du CNCT et des autorités françaises

L’annulation de la présence de Philip Morris a pu être obtenue grâce à la mobilisation des partenaires nationaux et internationaux du CNCT, en particulier : l’Alliance contre le tabac (ACT), la Framework Convention Alliance (FCA), SmokeFree Partnership (SFP), ainsi que l’organisation STOP .

Le Professeur Yves Martinet, président du CNCT, se félicite de l’engagement des autorités françaises et de la décision des organisateurs d’exclure Philip Morris de cette rencontre : « le discours de Jeanne Pollès en matière d’égalité salariale est un vernis : Philip Morris, c’est d’abord l’explosion du nombre de cancers du poumon chez les femmes, et la diffusion coûte que coûte d’une épidémie industrielle ».