Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Nov 2017 | Observatoire
 

Ce n’est pas la première fois qu’il prend cette position (voir Lmdt du 16 janvier). Mais François de Rugy est président de l’Assemblée nationale, désormais.

D’où l’écho de sa déclaration, hier matin, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC.

Interrogé sur l’opportunité « d’une légalisation progressive du cannabis en cinq ans », Francois de Rugy ne s’est pas fait prier pour s’exprimer en termes clairs : « … vous pouvez prendre le problème par tous les bouts. Moi, mon entrée, c’est la sécurité : la lutte contre la délinquance, contre le trafic, contre la criminalité organisée qui pourrit la vie de beaucoup de quartiers partout en France.

« Pour autant, il n’y a pas de majorité en France pour conduire une politique de légalisation du cannabis avec une vente contrôlée, y compris dans les bureaux de tabac.

Vous savez, je discute souvent avec les buralistes. Ils m’ont dit : on vend tout ce qui permet de consommer du cannabis, sauf le cannabis. C’est un peu hypocrite … »

Jean-Jacques Bourdin : « les buralistes devraient vendre du cannabis ? »

Francois de Rugy : « en tout cas, ce serait un moyen d’avoir une vente contrôlée … ».