Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Juil 2017 | Trafic
 

On connaît la réponse mais pour une fois que le quotidien Le Monde – via son site et sa rubrique « Les décodeurs » – se penche sur la question dans le cadre des décryptages de l’annonce d’un paquet de cigarettes à 10 euros. Extraits.

•• « Depuis 2005, le prix du paquet de 20 cigarettes a augmenté de 40 % en France, passant de 5 à 7 euros en moyenne. Cette majoration a entraîné une baisse de consommation de près de 18 %, même si la tendance est à la stagnation depuis 2014 …

« En comparant le coût du paquet de cigarettes et les volumes appréhendés par les douaniers, on constate que les deux sont en augmentation quasi-constante et suivent une courbe similaire depuis 2005

« Le seuil des 200 tonnes a été atteint en 2005, celui des 300 en 2010. Le record date de 2015, un an après que le prix du paquet de cigarettes a atteint le prix 7 euros. Une forte hausse des saisies a également été observée entre 2006 et 2014, lorsque le prix du paquet a été majoré chaque année.

•• « Néanmoins, il serait réducteur de rattacher la contrebande uniquement au prix du paquet de cigarettes. L’amplification de la lutte contre les trafics de tabac et la coopération entre les États peut également expliquer l’augmentation des volumes saisis par les douanes.

« Le Protocole (de l’OMS pour éliminer le commerce illicite du tabac) vise notamment à instaurer un régime mondial de suivi et de traçabilité des cigarettes et accentuer les mesures de répression et de détection. Ratifié en France en octobre 2015 ,puis par l’UE en juin 2016, le texte ne comporte que 28 signataires et entrera en vigueur lorsque 40 pays l’auront ratifié. Certains députés souhaiteraient une mise en place plus rapide en France, et en ont fait part dans la proposition de loi du 22 février 2017, renforçant la lutte contre le commerce illicite des produits du tabac.

« À l’échelon continental, le programme « Hercule III », géré par l’Office européen de Lutte antifraude (OLAF), comprend un important volet contre le trafic du tabac. Il insiste notamment sur les moyens techniques et des activités de formations. Au niveau national, en septembre 2011, l’ancienne ministre du budget, Valérie Pécresse, avait présenté un plan de dix mesures renforçant les moyens des douaniers dans la lutte contre le trafic de tabac.

« Dans son rapport parlementaire de 2015, la députée socialiste Linda Gourjade avait également énoncé d’autres points qui favoriseraient la contrebande de tabac, notamment le fait que « ces produits sont fortement taxés et aisément transportables, ce qui facilite des trafics qui génèrent des profits élevés ».