Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Avr 2019 | Profession
 

« En 2018, 900 millions d’euros supplémentaires sont entrés dans les caisses de l’État grâce au tabac, presque deux fois plus que prévu » annonce Solveig Godeluck dans l’édition de ce jour des Échos. Extraits.

« Un euro de plus sur chaque paquet de cigarettes, ça rapporte gros. L’augmentation de la fiscalité sur les produits du tabac a permis de prélever 900 millions d’euros de plus en 2018, d’après les chiffres du programme de stabilité transmis par Bercy à Bruxelles.

•• « À l’automne 2017, dans le projet de budget de la Sécurité sociale, le Gouvernement avait inscrit une recette supplémentaire de 510 millions sur l’année. Au total, les taxes sur les tabacs ont rapporté près de 13 milliards d’euros (hors TVA) en 2018, contre 11,9 milliards en 2017 (…)

•• « Cette bonne surprise pour le budget est un peu moins réjouissante pour la santé publique et pour les comptes de la Sécurité sociale à long terme. Cela signifie que la consommation légale de tabac a un peu moins baissé que prévu. Les volumes de cigarettes ont néanmoins diminué de 9,1 % en 2018 (…) mais l’État s’attendait à un recul plus important encore de la consommation compte tenu de l’ampleur du renchérissement des taxes (…)

•• « Le député François-Michel Lambert voudrait aller plus loin pour faire payer les multinationales du tabac, suspectées d’écouler leur production en France via les pays frontaliers à moindre taxation (voir Lmdt du 5 avril).

« (…) Le député souhaite que la France puisse réclamer au Luxembourg le différentiel de fiscalité sur les tabacs achetés là-bas, mais consommés dans l’Hexagone. Par ailleurs, il prône la création d’une taxe sur les mégots (…) Ces amendements seront déposés dans le cadre du projet de loi pour une économie circulaire et le prochain budget de la Sécurité sociale. »