Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Fév 2019 | Pression normative
 

À Landerneau (Finistère), avec un peu moins de 16 000 habitants, la ville communique sur ses calculs : près de 5 millions de mégots seraient jetés, chaque année, à même le sol.

Dans le cadre de son Agenda 21, la municipalité annonce donc intensifier la sensibilisation à la nocivité des mégots pour l’environnement et s’engager dans une démarche « ville zéro mégot ».

Pour concrétiser ce projet, la collectivité a fait le choix de collaborer avec la start-up du recyclage MéGo! (voir Lmdt du 8 juillet 2018).

•• Tout a commencé il y a un an, à l’occasion du festival des Rives de Nuits, la ville de Landerneau lançait sa première campagne de sensibilisation auprès des fumeurs qui, le temps d’un week-end, a permis de récolter 19 500 mégots. Un début.

La municipalité a reconduit l’opération lors de la 11ème édition de Rives de Nuits en janvier et a ensuite pris la décision de l’étendre aux principaux événements de la ville.

•• Des plaques « Ici commence la mer, ne rien jeter » ont déjà été scellées devant les bouches d’eau pluviale et le long de l’Elorn et une soixantaine de cendriers vont être installés dans des lieux publics, ou mis à la disposition de structures partenaires.

Plusieurs structures ont déjà répondu favorablement : cafés et restaurants, Intermarché, Leclerc, Magasin Vert, La Poste, Ara Hôtel, le Fonds Hélène & Édouard Leclerc, le lycée de l’Elorn, la communauté de communes du pays de Landerneau-Daoulas, divers services publics …

Régulièrement vidés dans des conteneurs dédiés, le ramassage des mégots sera assuré par des employés municipaux, pour être transformés, annonce-t-on, en mobilier urbain par MéGo !.

(Voir aussi Lmdt des 6 février et 14 janvier 2019, ainsi que du 31 octobre 2018).