Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Avr 2018 | Profession
 

Les ventes de cigarettes en France ont reculé de 19,80 % en volume en mars, selon un bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, et relayé par les Douanes (voir Lmdt de ce jour), reprend l’AFP dans une dépêche.

Ce fort recul est intervenu juste après la hausse d’un euro par paquet au 1er mars. Au cours du mois de mars, au total 3,144 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes, selon Logista.

•• En février, les ventes de cigarettes avaient enregistré une baisse de 4,42 %, et de 2% en janvier.

•• Sur l’ensemble de l’année 2017, les ventes de cigarettes ont reculé de 1,48 % en volume, un an après l’entrée en vigueur du paquet neutre en France.

•• Le tabac à rouler, apprécié des jeunes, a enregistré sur cette période une baisse de 15,65 % en volume.

Ce tabac a subi depuis un an une très forte hausse de fiscalité, entraînant une hausse du prix de la blague de 30 grammes. Elle a augmenté de 1 euro en février 2017 puis de 2 euros au 1er mars, la faisant passer de 7 euros en 2017 à 10 euros aujourd’hui.

•• Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a « applaudi(t) cette baisse, révélatrice de l’efficacité des mesures prises », appelant « à renforcer l’effort engagé pour accélérer cette réduction du tabagisme », dans un communiqué.

•• Interrogé par l’AFP sur les implications d’une telle baisse des ventes de cigarettes en mars, Éric Sensi-Minautier, directeur de la communication chez British American Tobacco (BAT), a « invité à la prudence ». Il faut faire « attention aux chiffres en trompe l’œil. Une baisse des ventes chez les buralistes ne signifie pas une baisse de la consommation si les marchés parallèles explosent », a-t-il ajouté.