Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Déc 2018 | Profession
 

L’actualité du moment est forcément abordée dans l’éditorial du numéro de décembre du Losange. Mais Philippe Coy y insiste surtout sur la priorité 2019 pour le réseau des buralistes : la transformation. Le texte de l’éditorial :

•• « C’est dans une situation passablement compliquée que notre pays aborde cette période qui devrait être celle des fêtes : colères montant de tout point du territoire ; sympathie pour le bon-sens de certaines revendications mais doutes devant leur côté fourre-tout et désorganisé ; inquiétude devant des blocages pouvant mettre à mal des pans entiers de notre économie ; effroi devant ces violences que rien ne saurait justifier ; solidarité avec nos collègues commerçants, victimes de pillages.

•• « Il est vrai aussi que ce mouvement des « Gilets Jaunes » exprime cette souffrance, nourrie de sentiments d’abandon et d’isolement, que connait la population de trop nombreux quartiers périphériques ou zones urbaines délaissées.  Réalité que nous n’avons eu de cesse de témoigner, auprès des élus politiques de tous bords.

« Problème auquel nous sommes à même d’apporter notre part de solutions : en nous enracinant comme ultime commerce de proximité dans bien des communes, en renforçant notre rôle de relais de services publics partout ailleurs.

« Et après ? Plus que jamais notre pays aura besoin de se retrouver avec lui-même, grâce à des liens sociaux rétablis et dans des lieux où la convivialité invitera toujours à un dialogue renouvelé : il y aura toujours besoin des buralistes.

•• « Voilà pourquoi nous plaçons toute notre énergie dans ce grand plan de transformation du réseau des buralistes qui reste, au-delà des circonstances, la priorité des priorités.

Parce qu’il s’agit d’une aide concrète pour chacun d’entre nous : au moins 30 % des dépenses de transformation de notre établissement (avec un plafond à 33 000 euros);
Parce que cette aide est assortie, pour la première fois, d’un dispositif d’accompagnement à partir d’une plate-forme qui répondra à toutes vos questions ;
Parce que cette transformation est concrète ; elle a été voulue et conçue par le réseau et ses élus ;
Parce qu’en ces temps confus, cela vaut la peine de se concentrer, avant tout, sur le développement de nos établissements.

•• « Je préfère boucler l’année avec ces éléments concrets pour l’avenir de notre métier. Je vous souhaite de bonnes fêtes. »