Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Juil 2018 | Profession
 

La 21ème étape des « Journées de la Transformation #buralistes2021 » passait par l’Isère, ce jeudi 12 juillet (voir Lmdt du 10 juillet). 

Dans un interview au Dauphiné Libéré, publié le matin même, Philippe Coy s’est livré sur les pistes du bureau de tabac du futur. Auparavant, il a annoncé qu’une marque d’e-liquide, Red Lucen’s, allait être lancée prochainement, en ajoutant « il faut être cohérent jusqu’au bout et ne pas tourner le dos à l’Histoire. »

Extraits des échanges.

•• « Nous sommes confrontés à une modification d’usage de la population. La société a une relation différente avec le produit tabac, il y a des évolutions de consommation que l’on doit accompagner pour satisfaire nos clients, par exemple le vapotage, le tabac chauffé …

•• « En fait, il faut remettre le consommateur au cœur du magasin, se demander comment on peut améliorer son parcours client. Nous allons proposer aux buralistes d’étudier leur point de vente, pour les aider à adapter leur offre commerciale. Les buralistes sont sur le parcours de tous les Français, alors ils peuvent être le drugstore de la population, proposer un service d’alimentation de dépannage, un point de contact …

•• « Il faut savoir d’où l’on vient et ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. On consommera toujours du tabac, certes dans des proportions moindres, mais on restera toujours buraliste, tout en étant contemporains, modernes. On pourrait prendre l’exemple des agriculteurs qui ont des tracteurs à direction assistée, des drones, des connexions satellitaires, il faut adapter la méthode, le travail.

•• « Oui, le marché parallèle est un vrai fléau, l’un des plus importants d’ailleurs pour nous, mais aussi pour les recettes de l’État. Et je ne parle pas là de la grand-mère qui achète deux paquets de cigarettes quand elle passe la frontière, plutôt de ceux qui en font leur métier. Mais, aujourd’hui, les services d’État sont très opérationnels ».