Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Oct 2020 | Observatoire
 

Dans une interview aux Échos, le Pdg de La Poste, Philippe Wahl, revient sur l’impact de la crise du coronavirus sur le Groupe. Il souligne la nécessaire … transformation de l’entreprise publique. Extraits

« La Poste n’a toujours pas retrouvé son niveau d’activité d’avant-mars . Mais cela varie beaucoup, selon les métiers. Dans le colis, nous sommes à plus de 30 % en volume par rapport à l’avant-crise. De même, notre site enregistre beaucoup plus de visites qu’avant, mais le courrier est à 90 % de la normale, et nos réseaux connaissent une baisse de fréquentation d’environ 15 % » (…) 

•• « Nous avons d’abord enregistré une chute historique de l’activité courrier, qui devrait représenter une baisse de chiffre d’affaires de 1,4 milliard en 2020. Nous avons perdu jusqu’à la moitié des flux habituels pendant le confinement !

« Ce choc devrait se traduire par une accélération de la chute de cette activité. Ces dernières années, nous perdions environ 600 millions de chiffre d’affaires annuel sur le courrier. À partir de 2021, ce sera 800 millions.

•• « À l’inverse, nous avons gagné des parts de marché sur l’activité colis aussi bien en France qu’à l’international. Dans l’Hexagone, nous opérons les deux tiers du marché désormais et le développement de l’e-commerce nous ouvre de belles perspectives.

« Quand nous perdons cette année 1,4 milliard lié aux volumes du courrier, nous n’allons gagner « que » 300 millions dans le colis en France. C’est loin d’être suffisant. Ceci étant, nous allons tirer les fruits de notre stratégie d’investissement dans le colis, avec plusieurs plateformes industrielles inaugurées bientôt, qui arrivent au moment où nous en avons besoin (…)

•• « Pour un groupe comme le nôtre, la crise actuelle est un accélérateur de transformation. C’est pourquoi, nous avons lancé une consultation auprès des postiers, de nos clients, de nos organisations syndicales, de nos actionnaires et des élus.

« Notre plan stratégique devrait être prêt pour les comptes 2020, c’est-à-dire fin février prochain. J’ai tenu à fixer l’horizon de cette réflexion à 2030, pour dépasser la simple projection financière.

•• « Dans dix ans, il y aura beaucoup plus d’e-commerce, un mouvement de décarbonation de toutes les métropoles, et nous devrons devenir un tiers de confiance dans la société numérique. Dans la banque aussi, nous devrons transformer totalement le modèle (…)