Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Les nouvelles se succèdent à bon rythme au Japon, devenu le terrain de prédilection des grands groupes pour le lancement de leurs nouveaux produits sans combustion.

Nombre d’experts s’y attendent à des bouleversements qui ne seraient pas sans conséquences sur le reste du marché mondial du tabac.

•• Roberta Palazetti, président de BAT au Japon, vient d’annoncer le lancement de la « glo » à Tokyo et Osaka, dès ce mois de juillet (voir Lmdt des 22 mai et 13 avril 2017 ainsi que du 10 novembre 2016). L’objectif étant d’un déploiement national d’ici à la fin de l’année.

•• Mitsuomi Kolzumi (Chief Executive de Japan Tobacco) déclare, au même moment, à l’agence Reuters que leur capacité de production de la « Ploom Tech » devrait passer de 5 milliards d’unités cette année à 20 milliards en 2018 (voir Lmdt du 6 juin).

Et le même Mitsuomi Kolzumi d’affirmer que l’ajout du segment des produits à vapotage à celui du tabac à chauffer pourrait représenter un quart du marché du tabac japonais à la fin 2018. Japan Tobacco s’attendant à une diminution de 10 % de ses volumes de cigarettes conventionnelles.

•• Reuters annonce par ailleurs que, sur l’ensemble du marché japonais, les recharges du produit à risques potentiellement réduits de Philip Morris Internationall’IQOS – occupent depuis avril une part de 10 % du marché du tabac après avoir été de 7,6 % en janvier (voir Lmdt des 16 mai 2017 et 23 novembre 2016).