Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Juil 2018 | Trafic
 

En amont de la visite de deux jours de Gérald Darmanin, entre Var et Bouches-du Rhône, consacrée à la contrebande de tabac (voir Lmdt des 20 et 21 juillet), l’eurodéputé Younous Omarjee (voir Lmdt des 29 juin et 2 juillet) a rappelé, par courrier, au ministre l’urgence de la mise en place du système de traçabilité « préconisé ou imposé » par le Protocole de l’OMS (voir Lmdt des 3 et 5 juillet).

Extraits de sa lettre adressée également aux médias :

•• « Le tabac de contrebande », mais plus justement « le commerce parallèle du tabac », est un véritable fléau. Aussi bien pour la santé publique, qu’en terme de pertes fiscales évaluées à 3 milliards d’euros par an pour la France et à près de 20 milliards dans l’Union européenne.

•• « Dans le « Livre noir sur le lobby du tabac en Europe » (voir Lmdt du 1er juillet) que j’ai rendu public et qui fait suite au combat que je mène auprès de la Commission européenne pour qu’elle rende conforme au Protocole de l’OMS les actes délégués relatifs à la traçabilité à la directive tabac, je mets en exergue que le commerce parallèle du tabac est organisé et alimenté par les fabricants de tabac eux-mêmes dans des proportions qui dépassent l’entendement.

« C’est pourquoi, il est d’une impérieuse nécessité que les cigarettiers soient totalement écartés des missions et des responsabilités qui reviennent aux seuls acteurs publics dans la lutte contre ce marché parallèle du tabac et tout particulièrement dans l’ensemble des opérations de suivi et de traçabilité des paquets de cigarettes (…)

•• « Dans le contexte nouveau de l’entrée en vigueur du Protocole de l’OMS, la France doit, dans la cohérence des engagements du Président de la République pendant sa campagne électorale, annoncer sa décision de mettre en œuvre sans plus différer ce protocole. De même qu’elle doit agir auprès de la Commission européenne et des états membres pour que les actes d’exécution et les actes délégués qui violent le Protocole de l’OMS soient déclarés caducs.

« Il est temps, monsieur le Ministre, en Europe comme en France, de couper tout lien avec les cigarettiers, leurs représentants, leurs conseillers, tant les industries sont toxiques pour la santé des concitoyens ».