Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Juil 2019 | Associations, E-cigarette
 

L’association Sovape, avec l’Aiduce, ont déjà fait des déclarations suite à la médiatisation de la dépêche AFP relayant une prise de position de l’OMS sur l’e-cigarette (voir Lmdt des 27, 29 et 30 juillet).

Cette fois-ci, dans un communiqué commun, les deux associations de défense de la vape s’élèvent contre « la désinformation massive sur le vapotage ». 

« Nous assistons depuis vendredi soir à un déferlement médiatique de fausses informations sur le vapotage qui confinent parfois au grotesque. Ces informations trompent gravement la population sur la perception des risques réels du vapotage et mettent en danger des dizaines de milliers de personnes.

Affirmer à la population que le vapotage est « incontestablement nocif », « ne permet pas l’arrêt du tabac », « doit être règlementé comme toxique », « entraîne les jeunes dans le tabagisme », sans la moindre réserve ni pondération du consensus scientifique inverse, est grave. 

•• Le rapport à l’origine de l’emballement ne constitue pas une recommandation de l’OMS. L’évaluation ne repose sur aucune preuve, selon les propres termes des auteurs. Il n’est d’ailleurs pas financé par l’Organisation. Des dizaines d’études contredisent de façon solide ces affirmations. (…) Le consensus médical et scientifique est total : vapoter est beaucoup moins risqué que fumer, mais encore le vapotage supprime tous les risques du tabagisme puisqu’on ne fume plus.

•• Dans ce contexte exceptionnellement anxiogène, l’association Sovape souhaite rappeler les résultats d’une étude récente de FDA (États-Unis) : la désinformation sur le vapotage contribue au maintien du tabagisme.

Nous rappelons également que le dernier rapport de Santé publique France révèle que plus de 50 % de la population pense que le vapotage est aussi, voire plus nocif, que le tabagisme. Ce sentiment a augmenté de +10 %, entre 2014 et 2017, alors que les connaissances scientifiques et médicales sont, au contraire, de plus en plus nombreuses et rassurantes et les produits plus sûrs (voir Lmdt du 26 juin).

•• Les associations Sovape et Aiduce appellent au discernement et à la retenue face aux enjeux de la lutte contre le tabagisme qui cause 75 000 morts par an en France. Sans monoxyde de carbone et sans goudron, le vapotage réduit massivement les risques cardiaques, pulmonaires et cancérigènes par rapport aux cigarettes.

Le rapport bénéfices/risques extraordinairement positif plaide sans appel en faveur du vapotage, sans risques avérés à long terme à ce jour.

•• La désinformation doit cesser. C’est une question de santé publique, de responsabilité et de déontologie des médias et des journalistes. Face au fléau du tabac, le vapotage est une chance historique, ne la gâchons pas. »