Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Déc 2020 | Profession
 

« L’année a été exceptionnelle pour les buralistes du Lot-et-Garonne » annonce Marie-Pierre Ferland, présidente de la fédération départementale et buraliste à Colayrac-Saint-Cirq (3 000 habitants), qui dresse un bilan de l’année 2020 dans La Dépêche du Midi

Tout d’abord, la fermeture des frontières a généré une augmentation considérable des ventes de tabac sur l’année (+23 % en avril et mai 2020, par rapport aux mois d’avril et de mai 2019).

Les fumeurs n’ont eu d’autres choix que de se rabattre sur les paquets vendus en France bien que plus chers. Certains se sont alors mis à consommer des cigarettes roulées, qui ont le mérite d’être moins chères, « une façon de compenser la différence de prix », comme l’analyse Marie-Pierre Ferland.

•• Le droit de rester ouvert a permis de poursuivre les ventes, mais pas que … comme l’explique la présidente des buralistes du 47. « La crise sanitaire a renforcé notre rôle d’utilité locale, ça a profondément redoré l’image des commerces de proximité », déclare-t-elle.

Elle assure même que la Covid a fait changer l’attitude des clients : « ils sont plus patients, ils ont pris l’habitude de faire la queue, ils sont moins stressés qu’au début, et puis, certains sont venus pour la première fois au premier confinement et continuent de venir, comme pour nous remercier d’être restés là pour eux ».

•• Pour elle, la force de la profession, c’est sa capacité d’adaptation, il n’y a que comme cela qu’elle arrivera à affronter l’avenir et la réouverture des frontières. Il y a le Plan de Transformation et « nous avons déjà bien amorcé ce changement, nous sommes aujourd’hui un service public de proximité, nous nous occupons des impôts … », explique-t-elle.

Cette diversification, ce retour en grâce dans le cœur des clients et l’augmentation des contrôles aux frontières encore observés en cette période, donnent de l’espoir à cette buraliste. « J’aborde l’avenir sereinement », confie-t-elle, « mais je sais que pour certains, c’est plus compliqué, je pense notamment aux bars-tabacs qui sont fermés … ».