Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Jan 2018 | International
 

En trois semaines, le prix du gazole a augmenté de douze centimes en moyenne en Belgique. Et celui du sans-plomb 95 flirte désormais avec la barre des 1,50 euro le litre. Les automobilistes français vont désormais avant tout en Belgique pour … acheter des cigarettes.

•• Sur le parking de la première station après la frontière, quelques kilomètres avant Bouillon, c’est morne plaine. « C’est calme en ce moment », reconnaît le gérant d’une station-service au quotidien régional L’Ardennais, « mais c’est normal, ce n’est pas la saison touristique (…) et puis le carburant a augmenté aussi en Belgique. Il y a une volonté de l’Europe d’aligner les prix du gazole sur ceux de l’essence, assure le patron. Ça augmente partout. ».

•• Quelques kilomètres plus loin, sur le parking d’une station Texaco, les plaques d’immatriculation françaises sont, tout de même, un peu plus nombreuses. Mais l’économie est désormais insuffisante pour ceux qui traversent la frontière uniquement pour acheter de quoi remplir leur réservoir …C’est notamment le cas d’un client, immatriculé dans le 08. Après avoir fait le plein de sa Peugeot, il remplit de gazole quatre bidons de vingt litres pour son chauffage : « mais si je viens en Belgique, c’est avant tout pour les cigarettes. »

Idem pour un autre venu de Villers-Semeuse, à côté de Charleville-Mézières, qui réalise une économie de 10 euros par cartouche en venant près de Bouillon environ tous les deux mois.

•• Comme quoi, l’harmonisation des prix sur le carburant avance plus vite que pour le tabac.