Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Nov 2018 | Profession
 

La Banque de France a démenti formellement, ce mercredi 21 novembre, des « informations erronées » selon lesquelles les bureaux de tabac seraient autorisés à vendre des bitcoins à partir du 1er janvier 2019, annonce l’AFP.

« Contrairement à ce qui a été affirmé ce matin par certaines stations de radio, sans vérification préalable, aucune convention n’a été signée afin de permettre la vente de bitcoin dans les bureaux de tabac », a assuré l’institution dans un communiqué.

« Aucun accord n’est par ailleurs discuté ni envisagé sur le sujet », a ajouté la Banque de France, qui rappelle avoir alerté à plusieurs reprises les usagers sur le caractère hautement « spéculatif » des crypto-actifs.

•• La radio Europe 1 a assuré, ce mercredi matin, qu’un accord avait été signé entre la Fédération des buralistes et la Banque de France pour autoriser la vente de cette monnaie virtuelle à compter du 1er janvier 2019.

« Au début, entre 3 000 et 4 000 bureaux de tabac seront équipés d’un logiciel permettant d’acheter directement des « coupons » de bitcoins pour des montants de plusieurs valeurs : 50, 100 ou 250 euros », précisait Europe 1 sur son site internet.

•• Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a mis en garde à plusieurs reprises depuis un an sur le caractère spéculatif du bitcoin, niant qu’il s’agisse d’une monnaie ou même d’une crypto-monnaie.

« Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne », a-t-il notamment assuré, estimant que ceux qui investissent dans le bitcoin le font « à leurs risques et périls ».