Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Sep 2020 | Profession
 

Ce lundi 21 septembre, Philippe Coy et Sophie Lejeune sont venus, à La Rochelle, en bons « VRP du projet de Transformation » – selon l’expression de Sud-Ouest – afin de constater les changements chez les premiers buralistes transformés et « réveiller les indécis ». 

Ils ont même été accompagnés, à un moment de la journée, par Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de la Charente-Maritime et de l’association des départements de France. 32 des 310 buralistes de la Charente-Maritime ayant déjà entrepris de transformer leur commerce.

•• Sud-Ouest a même suivi l’une des visites dans un tabac-presse à Aytré où, sur 60 mètres carrés, tout, ou presque, a changé.

Kiosques, présentoirs et autres linéaires ont été redistribués selon un ordre réfléchi, assorti d’un sens de circulation conformément aux nouvelles règles sanitaires, avec une large place consacrée au vapotage totalement mise en valeur. Coût total des travaux, lancés il y a un an : environ 90 000 euros, dont près de 30 000 euros financés grâce au Fonds de Transformation.

•• « Le tabac reste le produit d’appel des buralistes. Or l’ombre du paquet à 10 euros planait depuis quelques années. Le Gouvernement actuel a posé la programmation fiscale sur trois ans. On connaît les échéances. D’une difficulté, on a fait une opportunité » a expliqué Philippe Coy.

Outre les nombreux services qui leur sont désormais délégués – notamment à travers l’encaissement de certains impôts, de factures de services communaux ou de contraventions au titre de Points de Paiement de Proximité …ou comme Relais-Poste – c’est chez les buralistes que s’ouvre aujourd’hui, par exemple, le plus grand nombre de comptes bancaires avec Nickel.

•• « Un quart de la population bouge tous les cinq ans. Il faut se poser la question aujourd’hui de ce qu’on peut apporter, on doit s’adapter aux besoins du quotidien, d’où le terme de commerçant d’utilité locale que j’affectionne », a fait remarquer aussi le président de la Confédération qui a rencontré dans la soirée une soixantaine de buralistes à La Rochelle.