Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juin 2019 | Profession
 

Et nous rentrons dans le cycle des « vieilles polémiques idéologiques ». 

Plutôt que de répondre, sur le fond, aux arguments et propositions de Philip Morris International (voir Lmdt du 31 mai), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a adopté la position facile consistant à dénoncer « les efforts menés par le plus grand producteur de cigarettes du monde pour rebaptiser la journée annuelle dédiée aux dangers du tabac », comme l’a repris une dépêche AFP.

•• Ainsi, une agence spécialisée de l’ONU a critiqué ce qu’elle estime être une tentative de PMI de mener sa propre campagne pour promouvoir ses nouveaux produits « sans fumée », en les présentant comme une solution au fléau du tabac.

« Nous considérons la campagne de PMI comme rien de plus qu’une tentative cynique par cette société de promouvoir ses produits mortels » a commenté, dans un message Vinayak Prasad, chef de l’Initiative Sans Tabac de l’OMS.

Et de souligner qu’il n’existe pas d’étude scientifique indépendante pour confirmer les résultats dont se prévaut PMI. « Affirmer que ces produits aident à arrêter de fumer n’est pas vérifié » insiste M. Prasad.

•• « C’est la dernière tentative en date de PMI pour s’infiltrer dans le secteur de la santé publique sous de faux prétextes, et ses efforts pour s’emparer de cette Journée mondiale sont un manque de respect à l’égard des millions de personnes qui sont mortes ou vont mourir à cause des produits de PMI » a commenté, pour sa part, Michel Legendre de l’ONG Corporate Accountability.

•• Mais, au fait, revenons à l’affirmation selon laquelle il n’y a pas « d’étude scientifique indépendante … ». C’est un argument à prendre avec précautions.

Car il y a de plus en plus d’études sur le sujet et de plus en plus d’études effectivement indépendantes amenant à avoir des avis plutôt nuancés – si ce n’est encourageants – pour les nouveaux produits.

Et puis, serait-ce à dire que les avis d’agences nationales comme la FDA américaine (voir Lmdt du 1er mai 2019) ou le Public Health England (voir Lmdt des 3 janvier 2019 et 25 septembre 2018) comptent pour du beurre ?