Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Mai 2019 | E-cigarette
 

France Vapotage (voir Lmdt des 3 avril 2019, 6 décembre et 31 août 2018) vient de publier un communiqué sur les résultats de deux études inédites qui viennent alimenter un débat appelé à prendre une singulière importance juste avant la Journée mondiale sans Tabac de vendredi. 

« Les résultats de l’enquête de Santé Publique France sont clairs : les Français sont de plus en plus nombreux à arrêter le tabac. Après plusieurs années de stabilité, le nombre de fumeurs a ainsi diminué d’1,6 million entre 2016 et 2018.

En parallèle, la pratique du vapotage en France a connu un développement rapide avec, à ce jour, plus de 2 millions de consommateurs. Deux phénomènes intrinsèquement liés : la quasi-totalité des vapoteurs étant des fumeurs ou d’anciens fumeurs ayant adopté cette pratique afin de réduire ou cesser leur consommation de tabac.

Et pourtant, le vapotage peine à prendre sa place au sein des politiques publiques de lutte contre le tabagisme. L’une des raisons évoquées serait le manque d’études disponibles. C’est pourquoi France Vapotage a commandé deux études pour répondre à un manque évident d’informations fiables.

•• Un rapport auprès du Cabinet Opus Line établissant une revue d’études scientifiques qualitative et quantitative sur la base de celles publiées en France comme à l’étranger (*)

Cette démarche met en lumière plusieurs enseignements essentiels :

Malgré́ une progression indéniable, la France demeure toujours l’un des pays européens les plus touchés par le tabagisme avec un taux de prévalence de plus de 31,9 % ;

Les risques liés à la cigarette électronique sont très nettement inférieurs à ceux du tabagisme (95 % d’émissions toxiques en moins) ;

La cigarette électronique constitue l’outil le plus utilisé en France par les fumeurs désirant arrêter de fumer ;

Aujourd’hui, les Français déclarent être en manque d’informations et se heurtent à̀ une règlementation contradictoire.

(*) Revue d’études scientifiques et qualitatives réalisée en mars 2019 par Opus Line, Cabinet de conseil dédié́ au secteur de la santé. Afin de garantir la neutralité́ du rapport, les travaux de recherche financés par l’industrie pharmaceutique, du tabac ou du vapotage ont été́ systématiquement exclus.

•• Une étude d’opinion auprès de l’institut Harris Interactive (*)

Cette étude montre que la perception des Français rejoint les résultats du rapport réalisé́ par Opus Line :

Une majorité́ de Français (57 %) s’estime mal informée sur la cigarette électronique

60 % des fumeurs souhaiteraient avoir plus d’informations sur l’efficacité́ de la cigarette électronique pour diminuer la consommation de tabac

57 % des Français estiment que la consommation de cigarette électronique est moins risquée que la consommation de tabac

73 % des Français considèrent la cigarette électronique comme un moyen efficace pour réduire la consommation de tabac, et 52 % pour arrêter cette consommation

Une nette majorité́ de Français (62 %) souhaite que les campagnes publiques de prévention incitent les fumeurs à se tourner vers le vapotage.

(*) Enquête réalisée en ligne du 10 au 20 mai 2019 auprès d’un échantillon de 3001 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

•• Pourquoi ne pas saisir l’opportunité́ d’un outil efficace dans les démarches de sortie du tabac ?

En effet, les enseignements de ces deux études confortent les demandes formulées par France Vapotage en faveur d’une vape responsable :

Le vapotage doit disposer d’un cadre juridique et règlementaire adapté ;

 Les pouvoirs publics doivent prendre en compte la cigarette électronique parmi les moyens à disposition des fumeurs dans leur démarche de réduction ou d’arrêt du tabagisme ;

 L’amélioration de l’information des fumeurs comme des consommateurs doit être amplifiée.