Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mai 2018 | Vapotage
 

Fontem Ventures, propriétaire de la marque de produits du vapotage Blu (voir Lmdt du 14 mai), souhaite que le gouvernement puisse reconnaitre la contribution notable du vapotage à la réduction des risques liés au tabagisme. Dans un communiqué que nous reproduisons ci-dessous.

•• « Le vapotage a toute sa place dans les stratégies de lutte contre le tabagisme

La France, en tant que signataire de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, s’est engagée à mettre en œuvre « toute une série de stratégies de réduction de l’offre, de la demande et des effets nocifs visant à améliorer la santé d’une population en éliminant ou en réduisant sa consommation de produits du tabac et l’exposition de celle-ci à la fumée du tabac ». Or, les produits du vapotage ne contiennent pas de tabac, c’est pourquoi l’exposition à des substances toxiques présentes dans la fumée de cigarette est considérablement réduite.

En France, le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) a récemment pris position dans un rapport en estimant que l’e-cigarette peut constituer une aide pour arrêter ou réduire sa consommation de tabac.

La dernière étude de Santé Publique France (voir Lmdt du 29 mai) vient corroborer cette affirmation en démontrant que parmi les Français qui ont choisi d’arrêter en utilisant une aide extérieure, 56 % d’entre eux ont choisi l’e-cigarette. Cela représente presque deux fois plus que les substituts nicotiniques médicaux. Le vapotage a donc bien toute sa place dans les stratégies de lutte contre le tabagisme.

•• Journée mondiale sans tabac 2018 : une opportunité pour le gouvernement

Fontem Ventures est pleinement engagé dans l’innovation et se mobilise pour la reconnaissance des dispositifs de vapotage dans les politiques de prévention et de réduction du tabagisme menées par le gouvernement.

Cependant, force est de constater qu’à ce jour les pouvoirs publics français n’ont pas encore mené d’études concrètes afin de mesurer le fort potentiel que représente le vapotage dans la réduction des risques. En effet, si certaines agences de santé publique prennent déjà parti pour la cigarette électronique et reconnaissent que la vape pourrait être 95 % moins nocive pour la santé que le tabac, l’absence d’engagement concret du gouvernement crée un immobilisme et des contradictions qui attisent la méfiance des consommateurs à l’égard de ces produits.

L’objectif du gouvernement est de passer en dessous de 20 % de fumeurs quotidiens d’ici à 2024. Pour cela, Fontem Ventures considère qu’il faut changer de paradigme en encourageant le développement du vapotage comme alternative au tabac ainsi que l’accès par les fumeurs à des informations claires et fiables.

« Les interdits et restrictions actuelles sur le vapotage ne servent pas l’intérêt des fumeurs, pour qui il est aujourd’hui extrêmement difficile de s’informer sur la vape. C’est une véritable opportunité manquée. La « Journée mondiale sans tabac » devrait être l’occasion de mieux informer les fumeurs sur toutes les options existantes pour sortir du tabac, y compris le vapotage» déclare Karell Rovira-Devulder, Directrice Générale Produits de Nouvelle Génération France, membre du Comité directeur de Seita. »