Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Avr 2019 | Profession
 

II y en a qui croient fermement dans l’avenir du métier de buralistes. Parce qu’il s’agit de son dernier projet professionnel, Lionel Parenti est prêt à tout dans le but de reprendre le tabac-presse du quartier de la gare à Épinal.

Pour l’anecdote, il s’agit de l’établissement le plus proche du tabac Monop’Station qui avait largement défrayé la chronique syndicale des buralistes en son temps (voir Lmdt du 1er août 2016).

•• Le buraliste actuel part à la retraite. Mais son repreneur potentiel est encore à la recherche d’un financement complémentaire, malgré l’appui de sa banque. Il lui manque 30 000 euros afin de pouvoir racheter le fonds de commerce et les murs. Il vient donc d’ouvrir une cagnotte – intitulée « SOS quartier » – sur le site de cagnottes en ligne Leetchi.

•• « Les centres-villes des petites et moyennes villes crèvent, les petits commerces ne sont pas soutenus, je veux faire vivre ce quartier » a déclaré Lionel Parenti à Vosges-Matin. Annonce : 0,5 % du chiffre d’affaires mensuel sera réparti entre les donateurs. Engagement : si la cagnotte est un échec, les contributions seront reversées.

•• Ancien serveur dans la restauration puis vendeur dans le commerce, Lionel Parenti est accompagné par la CCI des Vosges. Et il a clairement son projet en tête : « en plus du tabac, j’aimerais aménager une petite épicerie et accueillir une borne PMU. » Et ouvrir en septembre.