Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Mar 2019 | Profession
 

En pleine période de transformation de leur réseau, les buralistes de Loir-et-Cher ont élu, dimanche 17 mars, un nouveau président. Ils sont d’ailleurs venus nombreux pour leur assemblée qui a regroupé une centaine de participants. 

Après cinq années à la tête de la chambre syndicale de Loir-et-Cher et treize dans le bureau, Pascal Barraud (à droite) souhaitait passer la main puisqu’il a cédé son commerce de Fréteval-sur-Loir, pour prendre sa retraite.

•• Présent à la réunion, Philippe Coy a rappelé qu’après une année de négociations et cinq accords conclus, il restait maintenant aux buralistes à opérer leur transformation.

« Dès 2003, avec le premier plan Santé qui a été pour nous un vrai tsunami …jusqu’à récemment, dans la perspective du paquet de cigarettes à 10 euros, nous nous sommes battus. On en a pris plein la gueule en 15 ans et perdu 10 000 collègues en France, mais aujourd’hui, il faut faire de cette difficulté une opportunité ! » rapporte La Nouvelle République.

•• Cette opportunité, le nouveau président départemental élu, Laurent Creignon (à gauche), la connaît parfaitement. Buraliste à Blois depuis 17 ans, investi dans la chambre syndicale depuis presque autant de temps, il déclare prendre les commandes pour agir.

« Je vais commencer par aller voir chaque buraliste pour leur expliquer les aides à la transformation. Je compte bien faire en sorte, avec toute l’équipe du bureau, que nous restions le premier commerce de proximité ! ». En ruralité notamment, cela passe par « un maximum de services » : « on a jusqu’en 2021 pour réussir cette transformation ! ».