Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Juin 2013 | Observatoire, Profession
 

Le hasard ! Quarante-huit heures après la « Journée mondiale sans Tabac » et dans la perspective d’une prochaine hausse des prix, toujours programmée au 1er juillet …, le Journal du Dimanche consacre une page à la filière tabac. Avec l’habituel mélange d’informations – transformées exagérément en révélations – et de lourds sous-entendus.

• Côté « révélations » : il s’agit de la présentation du dernier déjeuner de « l’Amicale des parlementaires amateurs de Havane » (avec BAT comme partenaire) qui s’est tenu mercredi dernier. Avec la participation d’élus, comme André Santini, Dominique Bussereau, Patrick Balkany, François Sauvadet, de l’ancienne majorité, ou encore Odile Saugues (député PS du Puy-de-Dôme) et un représentant des Douanes.
On notera que certains journalistes (pas forcément favorables à la filière) y étaient aussi invités et que le JDD ne révèle rien de nouveau par rapport aux positions déjà bien connues des uns et des autres sur la problématique du tabac et de son prix.
Autre « révélation » : les invitations, lancées par un fabricant, à certains haut-fonctionnaires et membres de cabinets ministériels pour suivre les matchs de Roland-Garros dans le confort d’une loge. Là encore, on notera que ce genre d’opérations de relations publiques est pratiqué par une centaine de grandes entreprises lors du tournoi, en toute transparence (ce n’est pas à Roland-Garros que l’on passe inaperçu !).

• Côté « sous-entendus » : le journal avance que les multinationales du tabac disposent d’une organisation fiscale leur permettant de payer le moins d’impôts possible en France en tant que filiale. Soulignons qu’il s’agit d’un débat déjà ouvert depuis quelques temps et concernant l’ensemble des multinationales (exemple récent : Google).

• Enfin, le JDD consacre un encadré à une interview d’Agnès Buzyn (présidente de l’Institut national du Cancer) qui se livre à une violente charge contre les buralistes : « Une étude récente montre que 62% des buralistes se mettent hors-la-loi en vendant des cigarettes aux mineurs. Ils sont même 38% à en fournir à des enfants de 12 ans.
« Dans les autres pays, cette profession dédiée au tabac n’existe pas.
Cette spécialité française est un frein car une baisse importante de la consommation, en réponse à l’objectif sanitaire, pénaliserait ces professionnels. Il est temps d’ouvrir une concertation avec les buralistes, pour réfléchir à une diversification ou à une reconversion de leur activité 
». On remarquera que le JDD ne donne aucune mention précise sur l’étude précitée et qu’Agnès Buzyn ignore manifestement l’existence d’autres réseaux à monopole en Europe.

Ce sujet devrait rebondir dans les heures qui viennent. TF1 aurait l’intention de s’en emparer.