Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Juin 2020 | International
 

Le succès commercial du tabac à chauffer aurait contribué à une baisse significative des ventes de cigarettes dans l’archipel nippon, selon une étude publiée dans la revue scientifique International Journal of Environmental Research and Public Health

Selon ses auteurs, le nombre de fumeurs japonais aurait été divisé d’un tiers depuis 2016 avec l’arrivée sur le marché des dispositifs de tabac à chauffer.

•• Cette étude – réalisée par une équipe canado-américaine sur la période 2011-2019 – insiste donc sur la superposition des courbes de baisse des ventes de cigarettes et de hausse des ventes de tabac à chauffer à partir de 2016, date du début de la commercialisation de ces dispositifs de nouvelle génération.

L’étude est intitulée « quelle est la cause du rapide déclin des ventes de cigarettes au Japon ? » Elle a été publiée le 20 mai et s’intéresse spécifiquement à l’impact des alternatives à la cigarette : notamment au tabac à chauffer, un produit fortement populaire dans l’archipel, mais également dans une moindre mesure aux cigarettes électroniques.

•• « Plus les fumeurs ont adopté des alternatives, et plus ils ont aidé à accélérer la transition des autres. Je pense que cela nous donne une indication d’à quel point les pays pourraient réduire rapidement l’utilisation de la cigarette s’il y avait différentes alternatives moins nocives disponibles ainsi que des campagnes d’information publique » souligne l’un des auteurs de l’étude, le professeur David T. Sweanor de l’Université d’Ottawa.

•• Et le scientifique de poursuivre en affirmant que l’exemple japonais est une « success story » de la lutte anti-tabagisme. « Nous avons constaté le déclin des ventes de cigarettes le plus rapide jamais observé dans un grand marché. Un tiers du marché de la cigarette s’est évaporé dans une période de temps remarquablement réduite et cela s’est fait avec des mesures non-coercitives » ajoute-t-il.

Voir aussi les 12 juin et 20 janvier.