Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Avr 2021 | Profession
 

On sait que le Japon est un marché privilégié pour le développement du tabac à chauffer (voir 18 juin 2020).

D’où l’écho trouvé par la publication d’une étude clinique par Japan Tobacco, ce 22 avril, tendant à démontrer une réduction sensible de l‘exposition à un certain nombre de composants nocifs (et potentiellement nocifs) pour des fumeurs adultes japonais en bonne santé qui ont opté pour le tabac à chauffer.

En l’occurrence, cet échantillon a eu recours à quatre produits différents présents sur le marché japonais dont Ploom TECH+ (voir 13 octobre 2020) et Ploom S 2.0 (voir 6 novembre 2020). Cette étude ayant été réalisée sous autorité médicale.

Avec cette étude, JT apporte un élément significatif à la somme des contributions scientifiques sur le tabac à chauffer a déclaré, à cette occasion, Ian Jones (JTI Vice President, R&D Principal Scientist) : « bien qu’il soit nécessaire de continuer les études, ces résultats viennent étayer le potentiel des produits de tabac à chauffer, parmi lesquels Ploom TECH+ et Ploom S 2.0, pour la réduction des risques associés à l’acte de fumer. »

Tout en précisant que toutes les données sur les recherches du groupe sont disponibles sur le site JT-science.com.