Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Août 2017 | L'Info
 

Le groupe Japan Tobacco (JT) a partiellement relevé, ce mercredi 2 août, ses projections annuelles, tablant sur un yen plus faible qu’initialement prévu, mais il a affiché des résultats mitigés au premier semestre 2017, rapporte l’AFP dans une dépêche reprise ci-dessous.

•• Sur la période de janvier à juin, son bénéfice net a reculé de 8,7 % à 225,6 milliards de yens (1,7 milliard d’euros au cours actuel). Le résultat d’exploitation a diminué dans des proportions similaires (-9,2 %) à 313,3 milliards de yens, du fait de moindres gains tirés de la cession d’actifs immobiliers comparé à un an plus tôt.

Le groupe a en outre vu son chiffre d’affaires baisser de 2,9 % à 1 045,3 milliards de yens. « La croissance des revenus enregistrée dans la division pharmaceutique n’a pas permis de compenser le déclin de l’activité tabac au Japon et les mouvements de change défavorables » qui ont affecté l’activité internationale, a expliqué JT dans un communiqué.

•• En volume, la firme nippone a vu ses ventes de cigarettes fléchir de 11 % dans l’archipel où le nombre de fumeurs ne cesse de décroître, « ce qui accentue la pression sur le groupe », a commenté le PDG Mitsuomi Koizumi.

Dans ce contexte difficile, les industriels du secteur travaillent sur des alternatives, parmi lesquelles des produits dits « sans fumée ». Ces produits contiennent bien du tabac mais ce dernier est chauffé (jusqu’à environ 300 degrés, selon les dispositifs), générant une « vapeur de tabac », sans atteindre la température de combustion (environ 850 degrés), précise l’AFP.

•• JT a ainsi lancé en juin au Japon la Ploom Tech, qui a reçu « un fort intérêt des clients à Tokyo », selon M. Koizumi (voir Lmdt du 6 juin 2017). Mais le groupe doit affronter la concurrence de ses rivaux sur ce créneau, en particulier de Philip Morris qui a pris une longueur d’avance avec son produit Iqos (voir Lmdt du 23 novembre 2016).

•• À l’étranger, où il cherche à renforcer sa présence, Japan Tobacco a aussi accusé un recul de ses livraisons en volume (-3,3 %) du fait de la contraction du marché dans certains pays et d’ajustements de stocks, mais il se félicite d’une « solide performance principalement en Iran et à Taïwan ».

•• Dans ses autres divisions, le groupe a enregistré une hausse de ses recettes de 17 % dans la branche pharmaceutique après avoir perçu des royalties élevées, tandis que celles de la division alimentaire ont perdu 3 %.

•• Pour l’ensemble de 2017, le cigarettier prévoit toujours un bénéfice net de 402 milliards de yens (-4,7 % sur un an), mais il a revu ses autres estimations en raison d’effets de change plus favorables qu’escompté précédemment.

Le bénéfice d’exploitation est ainsi attendu à 565 milliards de yens (-4,8 % comparé à 2016), au lieu de 560 milliards, sur un chiffre d’affaires de 2 125 milliards (-0,9 %), au lieu de 2 110 milliards.