Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Fév 2021 | International, Profession
 

Japan Tobacco, a annoncé, ce mardi 9 février, qu’il allait fermer deux de ses usines au Japon dans le cadre d’une vaste restructuration de ses activités, qui devrait peser sur ses résultats en 2021.

Le groupe va fermer d’ici fin mars 2022 une usine de tabac et un autre site fabriquant des filtres de cigarettes dans le sud-ouest du Japon, selon un communiqué de Japan Tobacco repris par l’AFP et Le Figaro.

•• Il compte ainsi notamment supprimer 1 000 emplois via des départs volontaires, et proposer des départs en retraite anticipés à 1 600 de ses agents commerciaux au Japon. L’ensemble de l’activité tabac du groupe, y compris son activité au Japon dans le secteur, sera piloté à partir de janvier 2022 depuis le siège de Japan Tobacco International à Genève.

Le coût de toutes ces restructurations a été chiffré à 37 milliards de yens (292 millions d’euros) et a été intégré dans ses nouvelles prévisions de résultats 2021.

•• Japan Tobacco prévoit ainsi pour son nouvel exercice un bénéfice net en recul de 22,6 % sur un an à 240 milliards de yens (1,9 milliard d’euros). Il attend en revanche des ventes annuelles quasi stables sur un an (-0,6 %) à 2.080 milliards de yens (16,4 milliards d’euros).

Japan Tobacco cherchera à investir en priorité dans les produits « à risques réduits » (tabac chauffé), a expliqué son PDG Masamichi Terabatake, cité dans le communiqué (voir 13 octobre 2020).

•• Sur son exercice calendaire 2020, le groupe a réalisé un bénéfice net de 310,3 milliards de yens (2,4 milliards d’euros), quasiment conforme à ses prévisions, mais en baisse de 10,9 % sur un an. Son bénéfice opérationnel a lui diminué de 6,6 % à 469,1 milliards de yens.

Son chiffre d’affaires a reculé de 3,8 % en 2020 à 2 092,6 milliards de yens (16,5 milliards d’euros), notamment à cause de ventes en baisse de tabac sur le marché japonais (-9 % en volume), mais aussi dans ses autres divisions (aliments transformés et produits pharmaceutiques).

Japan Tobacco a évalué l’impact négatif du Covid-19 sur ses ventes à 61 milliards de yens l’an dernier, notamment à cause d’une baisse drastique de la demande en duty-free dans les aéroports.

(voir 2 novembre et 6 février 2020)