Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Mai 2018 | International, Profession
 

Japan Tobacco a dégagé au premier trimestre 2018 des bénéfices en petite baisse, limitant le recul grâce à la hausse de ses ventes de cigarettes à l’étranger où le géant japonais du tabac a réalisé plusieurs acquisitions récemment, annonce une dépêche AFP.

Entre janvier et mars, le résultat net s’est replié de 1,4 % à 104 milliards de yens (788 millions d’euros), selon un communiqué publié mardi. Idem pour le bénéfice d’exploitation qui a décliné de 1,5 % à 146,8 milliards de yens.

Malgré ce repli, le groupe a fait un peu mieux que le consensus d’analystes interrogés par l’agence financière Bloomberg, tandis que son chiffre d’affaires a légèrement augmenté de 1,8 % à 515 milliards de yens.

•• Japan Tobacco (JT), qui distribue notamment les marques Winston et Camel (hors États-Unis), a vu ses ventes de cigarettes augmenter de 7,3 % en volume en dehors de l’archipel, « soutenues par des acquisitions en Éthiopie, en Indonésie et aux Philippines, et des mouvements favorables de stocks » (voir Lmdt du 17 mars 2018 ainsi que des 22 et 7 août 2017).

En excluant ces éléments, les livraisons ressortent en baisse de 2,2 % sur fond de contraction du marché en France – où le gouvernement a procédé à plusieurs hausses des prix du tabac -, précise l’AFP, ainsi qu’en Russie et à Taïwan, précise le cigarettier, qui a aussi pâti d’effets de change défavorables (renforcement du yen face au dollar).

•• Le PDG Masamichi Terabatake s’est félicité d’une expansion géographique fructueuse. « Notre récente décision de racheter Donskoy Tabak », le quatrième producteur russe de cigarettes, « va renforcer notre position de numéro un en Russie », a-t-il souligné, selon des propos cités dans le communiqué.

•• Au Japon, la compagnie a souffert d’une demande en berne : ses ventes de cigarettes en volume ont ainsi chuté de 15%. JT tente de compenser la baisse du nombre de fumeurs par le développement de nouveaux produits, dits « aux risques limités ».

Il propose dans certaines régions la cigarette électronique Ploom Tech (voir Lmdt du 2 novembre 2017), qui contient du tabac chauffé à une température suffisante pour générer de la vapeur, mais insuffisante pour brûler et dégager de la fumée comme une cigarette classique, commente l’AFP. La distribution va être étendue à l’ensemble du pays à compter de juin, avant le lancement d’un nouveau produit « dès fin 2018 ou début 2019 ».

•• Dans ses autres divisions, Japan Tobacco a enregistré une hausse de ses recettes de 14 % dans la branche pharmaceutique après avoir perçu des royalties plus élevées, tandis que celles de la division alimentaire ont baissé de 1,5 %.

•• Après ce début d’année jugé « solide », le PDG s’estime en bonne voie pour atteindre les objectifs annuels fixés en février, « dans un environnement difficile » : le chiffre d’affaires est attendu à 2.220 milliards de yens (+ 3,8 % sur un an), le bénéfice net à 394 milliards de yens (+0,4 %), tandis que le bénéfice opérationnel devrait être stable à 561 milliards de yens.