Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Jan 2018 | International
 

Il n’y a pas que la Chine à développer une diplomatie, vis-à-vis de l’Europe, ambitieuse et bien définie, à long terme, tout en se montrant hyperréaliste, à court terme. Le Japon aussi.

Le Premier ministre Shinzo Abe a entamé, le 12 janvier, une visite en Europe de l’Est : les trois pays baltes ainsi que la Bulgarie, la Serbie, la Roumanie. Une première pour un dirigeant japonais. L’idée est de trouver dans ces pays les appuis logistiques et de ressources humaines permettant aux entreprises nippones de consolider leur présence sur le continent européen. Et de sceller au passage quelques pactes utiles à la diplomatie nippone. Notamment dans sa politique de fermeté avec la Corée du Nord.

Tout cela avec des moyens et une stabilité dans la stratégie qui ne sont pas à la portée de tous les acteurs de la scène diplomatique.

Ainsi, Shinzo Abe est accompagné dans son voyage par le noyau dur des grands groupes japonais, comme le remarque l’AFP : le géant du commerce en ligne Rakuten, Mitsubishi Corporation, NTT, par exemple, mais aussi Japan Tobacco.

Rappelons que JTI a ouvert une usine à Senta, au nord de la Serbie (voir Lmdt du 6 novembre 2013).