Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Déc 2019 | Trafic
 

En complément de son important dossier-enquête sur le trafic de cigarettes en Ile-de-France (voir 10 décembre) …

Le Parisien / Aujourd’hui en France a interviewé un jeune Libyen de 20 ans qui guette, comme des dizaines d’autres, sans relâche le client, au pied du métro aérien : à Barbès ou La Chapelle à Paris.

Interpellé avec 18 paquets, il a été condamné récemment par le tribunal correctionnel de Paris à deux mois de prison avec sursis, le dispatcheur, « semi-grossiste », à six mois avec sursis. Les deux devront s’acquitter solidairement de 1 283 euros auprès de la partie civile, Philip Morris France.

•• Seul à la barre, le jeune homme a expliqué : « je suis nouveau en France, j’ai faim et je n’ai pas de quoi manger. J’achète les paquets 4 euros et je les revends 5 euros. C’est pour survivre ». Il s’est justifié en déclarant ne pas savoir « qu’on n’avait pas le droit ».

•• Pendant un mois, les enquêteurs avaient épluché les images des caméras de surveillance et suivi discrètement le trentenaire chargé de réapprovisionner les vendeurs de rue. Une perquisition à son domicile d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a permis de découvrir 430 paquets de Marlboro de contrebande – qui s’ajoutent aux 40 qu’il transportait lors de son arrestation en juillet – et 70 autres paquets de tabac à chiquer.

Il a reconnu, devant les enquêteurs, céder des cigarettes aux petits revendeurs. Mais la provenance du tabac demeure nébuleuse. Et il était absent au procès.