Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

La ville de Milan veut bannir la cigarette en plein air à l’horizon 2030.

Pour le maire de la capitale lombarde, le démocrate (centre gauche, ndlr) Giuseppe (« Beppe ») Sala, l’objectif est de réduire le smog : ce mélange de fumée et de brouillard stagnant au-dessus de la ville (fruit d’une forte pollution urbaine et industrielle) et qui, selon les écologistes locaux … est composé de 5 % à 7 % de volutes de cigarettes.

•• « D’ici à 2030, nous souhaitons que la cigarette soit interdite dans tous les lieux publics de plein air de la ville. Mais, dans l’immédiat, nous souhaitons que cette mesure s’applique d’abord aux arrêts des transports publics et aux files d’attente des services accueillant du public » a déclaré l’édile.

•• Cette nouvelle règle sera ainsi soumise au vote, dans le cadre d’un plan dédié baptisé « Plan Air », dès le mois de mars, à l’occasion du prochain conseil municipal. Elle devrait logiquement se heurter à l’opposition, Alessandro Morelli, élu de la Ligue, ayant affirmé que Giuseppe Sala «se servait de l’écologie pour taxer davantage les citoyens ».

Depuis 2012, la cigarette y est en effet déjà persona non grata dans tous les jardins publics et les lieux fréquentés par les enfants. Les contrevenants s’exposant à des amendes allant de 25 à 500 euros.

•• D’autres villes de la péninsule, à l’instar de Vérone et Bolzano, ont mis en place des mesures pour limiter le tabagisme, notamment dans les parcs et espaces verts.

Récemment, c’est le maire de Venise, Luigi Brugnaro qui a proposé d’interdire de fumer dans tout le centre-ville.