Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Août 2018 | E-cigarette, International
 

Le Premier ministre israélien a signé, le 21 août, un décret interdisant l’importation et la vente du dispositif de vapotage américain Juul (voir Lmdt des 26, 23 et 18 juillet), en raison « de ses niveaux extrêmement élevés de nicotine. »

Le communiqué du ministère de la santé ayant indiqué que le dispositif présente des taux extrêmement élevés de nicotine et constitue « un grave danger pour la santé publique » (sic). 

•• Les responsables de Juul ont immédiatement engagé un recours devant la cour suprême d’Israël. À leur avis, le gouvernement israélien crée un « double standard » en interdisant leur produit « tout en permettant aux grandes compagnies de tabac de commercialiser leurs propres e-cigarettes qui contiennent également de grandes quantités de nicotine. »

•• Or, ce 27 août, la cour suprême a rejeté le recours. Un affrontement judiciaire qui a amené les responsables de Juul de continuer à argumenter dans la presse : « cette interdiction empêche de nombreux fumeurs de passer à une alternative beaucoup moins dangereuse qui préserve son utilisateur de la dangereuse fumée de la cigarette. »