Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Déc 2017 | E-cigarette
 

Quatre jeunes ont été interpellés à Brest après avoir revendu des fioles de « buddha blues », liquide pour e-cigarette à base de tétrahydrocannabinol (THC), principe actif du cannabis, dans un établissement scolaire, a-t-on appris mercredi de source policière, selon l’AFP.

•• Les faits se sont déroulés mi-décembre. « Le directeur d’un centre de formation qui gère des jeunes de 16-25 ans était intrigué des effets produits par la vaporisation de la cigarette électronique », explique Gilbert Cadiou, chef de la brigade des stupéfiants du Finistère.

•• D’après les témoignages, des jeunes surtout âgés de 16-17 ans ont été pris de « crises de paranoïa ». « Certains étaient incapables de descendre des escaliers et d’autres ont fini à l’infirmerie », indique M. Cadiou.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le produit inhalé par ces jeunes est appelé « buddha blues ». Ce liquide utilisé dans les cigarettes électroniques a été acheté via le « darknet », internet clandestin, par l’un des jeunes interpellés, âgé de 17 ans.

•• Chaque fiole de 10ml était revendue une vingtaine d’euros. Selon la description du produit, il contiendrait « 95% de THC de synthèse et (serait) donc hautement dangereux », a averti le chef de la brigade des stupéfiants.

Selon M. Cadiou, ce genre d’affaire est une « première à Brest » et « sur le plan national, il n’y a pas eu de note d’attention particulière.».