Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Comment savoir quelles sont les marques vraiment concernées par l’interprétation du ministère de la Santé français de l’article 13 de la directive Tabac européenne, visant à l’interdiction de certaines marques dont la seule évocation du nom serait une incitation explicite à fumer ?

Et qui n’est pas traduit aussi drastiquement par nos voisins européens (voir Lmdt des 3 et 5 février).

En fait, il faut consulter la liste d’homologation des prix (voir Lmdt du 2 février), repérer les références avec astérisque (c’est assez discret) pour apprendre en fin de cette longue liste de prix que les cigarettes et le tabac à rouler ainsi désignés seront interdits dans un an. Dans deux ans pour les cigares.

Attention : ces indications ne valent que pour les références dont les prix bougent … pour les autres, il faudra attendre un autre arrêté dont on ignore encore la date de publication.

• Pour les cigarettes sont concernées toutes les références Allure, Corset, Fine ainsi que la Gauloises Biodégradable et la Parisienne ultra.

• Pour le tabac à rouler, c’est la dénomination commerciale « fine » qui est prohibée. Donc, fini le « Caporal coupe fine » …

• Pour les autres tabac à fumer, à mâcher et à chicha, toutes les dénominations commerciales faisant référence à des arômes ou saveurs (ex : fruits) sont interdites.

• Pour les cigares et cigarillos, outre le Café Crème et le Punch, ce sont surtout certains qualificatifs inclus dans la dénomination commerciale qui sont arbitrairement interdits. Ainsi seront interdits les Cohiba Exquisitos ou les Hoyo de Monterey Maravillas. Ou même, les J Cortès Grand Luxe.