Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Déc 2016 | Pression normative
 

Au cœur de l’offensive actuelle – même si elle est menée dans une certaine confusion – de Marisol Touraine et de son administration contre certaines marques et appellations commerciales (voir Lmdt du 26 décembre), la Fédération des Fabricants de Cigares a adressé un courrier à Benoit Vallet (Directeur général de la Santé).

•• La FFC demande simplement qu’on puisse lui fournir les définitions juridiques de certains termes qui seraient supposés incarner la promotion du tabac : « laudatif », « moindre nocivité », « mode de vie », « amaigrissant » ; « économique » ; « avantage économique » ; « goût/odeur/arôme » ; « statut social » ; « bio » ; « élégance » ; « féminité » ; « pouvoir d’attraction sexuelle ».

•• La Fédération insiste en revenant sur le décret du 14 août visant à permettre l’application de l’article 13 de la directive Tabac européenne (voir Lmdt du 16 août) : sa rédaction peut prêter à interprétation sur les notions et concepts aussi larges et subjectifs que les effets sur « le mode de vie en termes de perte de poids, de pouvoir d’attraction sexuelle, de statut social, de vie sociale ou de qualités telles que la féminité, la masculinité ou l’élégance » qui n’ont pas de définition juridique.

•• Et de rappeler que cette même fédération a adressé un recours gracieux sur ce sujet à la ministre (voir Lmdt du 24 octobre). Sans réponse.

D’autant plus dommage que le courrier adressé aux fabricants, la semaine dernière (voir à nouveau Lmdt du 26 décembre), fait ressortir une certaine confusion entre marques, dénominations commerciales et formats des cigares (entre le mini et le short, par exemple).