Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mar 2021 | Profession
 

Voilà près d’un an que ce buraliste de Montrevel (Isère) est mis en examen pour avoir blessé un de ses cambrioleurs (voir 28 mai, 15 juin et 31 juillet 2020).

Son avocat vient d’organiser un petit rassemblement de soutien au palais de justice de Bourgoin-Jallieu. Il a déposé une pétition et demande aussi une reconstitution.

Même si le couple de buralistes a décidé de tourner la page et de mettre le commerce en vente, les deux enquêtes se poursuivent. Car si les cambrioleurs sont poursuivis, le patron du bureau de tabac est lui aussi mis en examen pour avoir blessé un des cambrioleurs en tirant un coup de fusil. Il fait l’objet d’un contrôle judiciaire.

•• Ce mercredi 24 mars, devant le palais de Justice de Bourgoin-Jallieu, Fabien Rajon, son avocat, a tenu à organiser un petit rassemblement symbolique, derrière une banderole en soutien à François Mermet.

L’avocat a officiellement remis une pétition de soutien à son client, qui compte 16 200 signatures : « nous souhaitions qu’elle soit jointe au dossier d’instruction, c’est fait » rapporte-t-il à France Bleu.

••« Pourquoi cette demande de reconstitution ? » poursuit-il. « Tout simplement parce que M. Mermet entend concourir pleinement à la manifestation de la vérité dans cette affaire. Je voudrais rappeler que quand il est sorti avec son fusil pour tirer en l’air, il était en situation de panique, qui s’expliquait par le fait qu’il avait déjà eu à subir de nombreux cambriolages dans les mêmes conditions, de nuit, avec des individus armés et chevronnés. Et quand on demande à François Mermet, combien de fois c’est arrivé, il répond : « 7 ou 8 fois ! Et cette fois-là, on a vraiment eu peur ».