Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Mar 2018 | Profession
 

Depuis le début de l’année une quinzaine de cambriolages ou tentatives de cambriolages ont eu lieu dans des commerces de Rive-de-Gier (Loire). 

Et, la semaine dernière, pas moins de sept cambriolages ou tentatives ont été recensées dont un boucher deux fois en 24 heures et le bar-tabac « Le Pti Chaudron », visé pour la seconde fois en six mois (voir Lmdt des 7 mars 2018 et 17 mai 2017). 

« On a qu’une envie, c’est de se barrer de cette ville » déplore le buraliste Stéphane Garcin, « l’an dernier, les voleurs sont repartis avec plus de 90 000 euros de cigarettes. Je venais d’être livré en tabac ».

Une pétition pour alerter les pouvoirs publics a été lancée par une commerçante en prêt-à-porter : « Pétition à l’attention de Monsieur le Préfet de la Loire. Nous, habitants et acteurs de l’économie de Rive-de-Gier souhaitons la mise en place de mesures efficaces pour nous permettre de vivre et de travailler sans avoir à subir des incivilités, des nuisances sonores et des atteintes nocturnes à nos habitations ainsi qu’à nos entreprises ».

Du coup, une réunion est organisée ce lundi 12 mars par le maire en présence de la police et des commerçants, plusieurs référents ont été désignés pour témoigner au nom de tous.

D’ores et déjà, la mairie annonce l’installation prochaine d’au moins quatre nouvelles caméras de vidéo-surveillance dans les quartiers qui « posent problèmes ». Le commissariat central de la police devrait également être rapproché du cœur de ville.