Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2018 | Profession
 

Sandrine et Nathalie, buralistes, font tourner l’un des deux derniers commerces de proximité de Payns, avec la boulangerie.

Dans la nuit de samedi à dimanche derniers, elles ont vécu leur quatrième vol avec effraction (voir Lmdt du 5 mars). « On sécurise de plus en plus, alors, les cambrioleurs vont finir par venir en pleine journée » craint Sandrine. 

De nombreux buralistes ont connu cette sensation, ce réveil brutal à 4h du matin, la boule au ventre en entrant dans leur commerce sens dessus dessous. Les démarches auprès des assurances, le nettoyage, les réparations. La peur que ça recommence, raconte L’Est Éclair du 7 mars.

•• Entre février 2017 et février 2018, dix-huit cambriolages et tentatives ont été recensés chez des buralistes aubois (voir Lmdt des 25 et 11 novembre). Ce n’est pas plus qu’il y a six ans, autre période de surchauffe de la délinquance locale. Mais le chiffre augmente au niveau national (voir Lmdt du 17 février).

•• La hausse du prix du tabac menant au paquet à 10 euros va augmenter les risques : c’est ce que répète Pascal Brie, le président des buralistes de l’Aube, dans le journal local. Il souhaite, en outre, obtenir la signature du préfet de l’Aube sur une convention de sécurité.

Le document est prêt depuis le 22 décembre dernier, selon Nicolas Belle, directeur de cabinet du préfet, « mais nous souhaitons décliner la convention nationale, alors que la chambre syndicale des buralistes de l’Aube veut la modifier en ajoutant des partenaires et des points sur la lutte contre les fraudes. »

Le directeur de cabinet ajoute que « les gendarmes et la police font leur travail et disposent de référents sûreté pour accompagner les commerçants sur la prévention. »

De plus, un réseau de veille alerte les buralistes par message sur leur téléphone en cas de délit dans le département. La profession étant, par ailleurs, la seule à bénéficier de subventions pour s’équiper de système de sécurité, précise toujours L’Est Éclair.