Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Août 2014 | Profession
 

Trois braquages en deux ans
• Eure-et-Loir. Samedi 9 août à 7h30, les premiers clients d’un bureau de tabac de Mainvilliers débarquent …fusils en main. L’un des agresseurs va «  visiter » la partie réserve, pendant que les deux autres forcent la buraliste à leur remettre de l’argent, des cartouches de cigarettes et des tickets de jeu. Le butin est caché dans des sacs en bandoulière et les voleurs repartent sans avoir frappé les commerçants. 
Ce qui n’avait pas été le cas, le 21 janvier 2013, lors d’une précédente agression. La buraliste avait reçu un coup de crosse. Son mari s’était interposé, et un coup de feu avait été tiré dans la bagarre. La balle s’était logée dans le plafond. Le commerçant avait eu l’épaule cassée. Sachant qu’en juin 2012, un homme les avait déjà braqués.

Profils d’agresseurs (4), suite … voir Lemondedutabac du 7 août 
Braquage airsoft
• Seine-Maritime. Samedi 9 août, aux alentours de 9h, un jeune homme de 24 ans a créé l’émoi dans les rues du Havre. Se promenant cagoule sur la tête, avec des gants et un pistolet, personne n’a bougé sauf quand il a voulu entrer dans un bar-tabac … Les services de police sont intervenus  immédiatement. Le pistolet était en fait un « airsoft » chargé de billes, genre paintball. Placé en garde à vue, le suspect serait suivi pour des problèmes psychiatriques.

Profils d’agresseurs (5)
• Lot-et-Garonne. Les policiers ont interpellé cet Espagnol de 26 ans, sans papiers, le 4 juillet, après qu’il ait agressé la vendeuse du tabac-presse de la gare d’Agen. Elle l’avait surpris, grâce à une caméra de vidéo surveillance, en train de mettre un paquet de bonbons dans sa poche, puis l’avait poussé vers la sortie en précisant bien qu’elle ne donnerait pas suite à cette tentative de vol…Elle obtient pour tout remerciement un violent coup de coude sur le visage, dont elle a gardé les traces.
L’individu étant rattrapé, il est conduit au commissariat où il abreuve policiers et interprète d’injures. Le lendemain, il continue devant le tribunal correctionnel et finit en détention pour complément d’informations sur son identité.
Chose faite, il a été jugé ce jeudi 7 août. Venant de Madrid, il venait d’arriver en France depuis quelques jours après un séjour en Italie, où il avait dépensé tout le pécule issu d’un petit boulot de distribution de prospectus. Et ce serait la faim qui aurait motivé son comportement agressif avec la vendeuse et la peur d’aller en prison quant à son attitude face aux forces de police (la crainte, plus exactement, d’y retourner après deux années exécutées en Espagne).