Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Avr 2019 | Profession
 

Alors que les vols par effraction ont diminué de 23 % dans les habitations et de près de 50 % pour les commerces, les buralistes du département restent toujours particulièrement ciblés par les cambriolages au cours du dernier trimestre de l’année 2018 et des premiers mois de 2019. 

La Police nationale prend donc l’initiative et lance un appel à la vigilance dans les colonnes du Populaire du Centre du 29 mars.

•• « Les buralistes, loin des frontières deviennent des cibles potentielles pour ceux qui souhaitent alimenter le marché noir du tabac. Les paquets peuvent se revendre à 75 % de leur valeur, ce qui est très intéressant pour les trafiquants », y explique Jérôme Sottier, commandant à la Sûreté départementale de Limoges, à qui le dossier a été confié, en coopération avec la brigade de recherches de la Gendarmerie.

•• Une dizaine de cambriolages et tentatives de cambriolages ont eu lieu cet hiver.

Les derniers faits remontent au mois de mars (voir Lmdt du 8 mars). Le préjudice total avoisinerait les 100 000 euros. « Le mode opératoire n’est pas toujours le même, mais les voleurs sont ingénieux et déterminés. Ils n’ont pas reculé lorsqu’il s’agissait de casser un mur », explique le commandant Sottier.

•• Seul élément ayant dissuadé jusqu’à présent les cambrioleurs à trois reprises : la présence de système d’alarme type « hurleurs » (alarmes très puissantes), et des systèmes de sécurité.

« Des référents sûreté sont à la disposition des commerçants pour leur donner des conseils. Un service gratuit d’alerte par SMS a été mis en place avec la CCI pour prévenir des faits de délinquance », rappelle la commandante Véronique Bardou.