Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Nov 2019 | L'essentiel, Profession
 

« 63 % des usagers pensent que la possibilité qui est offerte de pouvoir payer ses impôts / factures publiques chez un buraliste est une bonne initiative » : telle est l’une des informations d’un sondage BVA, commandé par Bercy qui vient d’en faire connaitre le résultat.

Il s’agit d’une première preuve que la « Transformation des buralistes » et la communication correspondante commencent à s’installer dans l’opinion publique.

•• On n’ose imaginer le taux de réponses favorables si le sondage avait eu lieu il y a un ou deux ans.

Cela veut dire aussi que l’idée de « nouveau réseau de proximité de l’administration fiscale » est en train de passer dans l’opinion publique (voir Lmdt des 24 et 25 juillet ainsi que du 29 octobre). Ce qui, encore une fois, n’était pas évident.

•• L’enquête BVA a été réalisée du 16 au 27 septembre sur un échantillon représentatif d’usagers résidant dans des communes de moins de 35 000 habitants. Il s’agissait de recueillir leurs avis et leurs attentes pour leurs services fiscaux.

On y apprend aussi que :
53 % des usagers ne se déplacent jamais dans un centre de finances publiques ;
les principales améliorations demandées à la DGFiP portent, notamment, sur les horaires d’ouverture et la localisation par rapport au domicile ;
66 % des personnes interrogées adhérent à l’idée que pour baisser les impôts, il faut moderniser / réformer le réseau des centres des impôts lui-même.

•• « Avec un nouveau service de proximité de l’administration fiscale dans les territoires, l’objectif est d’augmenter de 30 % les points d’accueil du public » reprend le communiqué du ministère de l’Action et des Comptes publics.

« L’ambition est d’assurer une meilleure accessibilité des services publics … notamment dans les territoires où le sentiment d’une insuffisance de la présence de l’État se développe. »