Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Août 2019 | Profession
 

Sur les 38 points de paiement d’impôts chez les buralistes prévus dans la Marne, deux concerneront Vitry-le-François (voir Lmdt du 1er août). Il est un peu trop tôt pour connaître les établissements concernés et les principaux intéressés n’ont pas encore le détail des opérations, qui soulèvent déjà des attentes. Témoignages recueillis par L’Union (édition du 6 août).

Laurence Roussel, gérante du « Khédive » et membre de la chambre syndicale des buralistes (photo), attend les informations complètes qui seront délivrées tout début septembre : « le bureau a été mis au courant du dispositif, mais je l’ai vraiment découvert dans le journal ».

•• « Il faudrait que l’on sache ce que l’on aura à faire et combien de temps ça nous prendra » poursuit Laurence Roussel. Car en plus du paiement des impôts, les contribuables auront la possibilité de régler d’autres factures comme la taxe d’habitation, la taxe foncière, les amendes, les factures de crèche, de cantine ou d’hôpital. De nombreuses options (…) Laurence Roussel constate que finalement, les buralistes ont « tous les métiers du monde ».

•• Autre interrogation, celle de l’argent liquide. Il sera en effet possible de régler en espèce jusqu’à 300 euros (au-delà, par carte bancaire). Au « Balto », la buraliste est un peu sceptique : « si nous avons plus d’argent à manipuler, c’est un risque d’être braqué … ».

•• Mais le paiement des impôts directement chez le buraliste pourrait en intéresser plus d’un. Au « Balto », « si c’est le même principe que pour les timbres-amendes, où les gens payent, le ticket sort et nous devons simplement scanner un flashcode, sans mettre l’argent de côté, pourquoi pas ?  »

Pour Amélie Monginot (« Le Francois 1er », toujours à Vitry-le-François), ce serait « toujours un plus ».

Ce que confirme d’ailleurs Laurence Roussel : « nous avons besoin de beaucoup de passage dans le magasin ». La diversification des fonctions du buraliste a déjà fait ses preuves, pourquoi ne pas rajouter un nouveau service ? : « ce n’est pas systématique, mais six ou sept fois sur dix, les clients repartent avec un paquet de cigarette ou un magazine en plus » ajoute-t-elle.

De son côté, la patronne du « Narval » serait éventuellement partante : « c’est toujours intéressant de se diversifier ».